Autrement appelé dans d’autres régions Gabion ou encore Tonne, nous vous exposons ici les étapes de la fabrication d’un gabion en résine par le fabricant GIVAH.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est hutte-chasse-resine-3-300x225.jpg.

Construction des grands panneaux ultra rigides et isolants qui formeront les 6 faces de la tonne.

Les parois d’environ 5 cm sont créées en mousse polyuréthane haute densité pris en sandwich dans un composite de tissus de verre et de résine polyester.

Le panneau du fond est renforcé avec des omégas.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est hutte-chasse-resine-2-1-300x225.jpg.

Mise en place des flancs du gabion.

Des découpes sont réalisées pour les guignettes ou visées du gabion.

Ici, la partie avant de la tonne est en pente pour limiter l’ombre sur la mare. Les angles intérieurs et extérieurs sont résinés pour avoir une étanchéité parfaite.

Création de la porte d’entrée avec la barre de maintien pour l’aide à la descente et installation des guignettes. Sur cette hutte certaines guignettes sont à double battants, le premier opaque ouvrant vers le bas et l’autre vitré ouvrant vers le haut pour pouvoir veiller au chaud lors des nuits très fraîches.

Mise en place d’une cloison pour séparer l’espace chambre de tir de la pièce de vie à l’arrière de la hutte. Cette séparation rigidifie l’ensemble en reliant le fond et le toit aux 2 côtés de la tonne.


Fabrication de placard et de lit directement dans la structure de la tonne. Ces aménagements jouent aussi le rôle de renforts.


Pose du toit du gabion. Pour mieux l’intégrer et la dissimuler dans le paysage, le toit de la hutte sera végétalisé. Des omégas de renfort permettent de supporter et retenir les terres au dessus de l’affût.

Création du pare-lune avant. Cette avancée assombrit l’intérieur de la tonne et limite les reflets de la lune sur le fusil.  Le huttier est moins visible de l’extérieur pour les canards. Sur ce gabion, il fait 45 cm et est renforcé pour supporter la terre. Les pare-lunes latéraux seront amovibles pour le transport.

Les murs intérieurs et extérieurs sont revêtus d’un topcoat de finition. A l’intérieur seule la salle de tir est en gris et les autres pièces en blanc. Le sol est revêtu d’un plancher bois, moquette ou d’une résine de finition grise.

Généralement le topcoat extérieur est en vert armée en haut et le sous-bassement en gris.

A la demande nous pouvons intégrer des lits, tables rabattables, étagères…

Pose des cadènes en inox ou en résine pour l’ancrage de la hutte et le transport sur site. Pour les huttes flottantes, elles sont parfois remplacées par des barres sur lesquelles coulissent une chaîne.

Pour les tonnes enterrées sous le niveau maximum du plan d’eau, il est nécessaire de les ancrer au sol et de placer des puits de décompression. Cela évitera que la hutte ne se soulève sous la pression de l’eau.

Le poids de la structure étant relativement faible, elle peut être transportée sur une remorque plateau ou un camion bâchée. Dans certains cas la hutte est basculée sur la tranche pour éviter de passer en convoi exceptionnel.

L’installation ne prend qu’une journée.

Pour les gabions enterrés, après avoir préparé le terrain et déposé un léger lit de sable, la grue décharge le camion pour l’installée à sa place.

La pelle vient ensuite recouvrir la tonne et la dissimuler au maximum.

Les huttes flottantes sont généralement placées dans un encadrement en bois ou en béton et ancrées avec des chaînes.