La hutte de chasse en béton ne demande pas d’entretien particulier. Le principal avantage d’une telle structure est sa solidité. Le gabion en béton aura une longue durée de vie. Ce type de conception présente néanmoins quelques inconvénients :

Un permis de construire ou déclaration de travaux est obligatoire car ce type de bâtisse en béton nécessite la réalisation de fondations. Le béton étant un matériau très lourd, il est bien souvent très complexe à rapporter sur site et encore plus à déplacer une fois réalisé.

Le gabion en béton impose un chantier long car réalisé en plusieurs phases avec des temps morts pour respecter les délais de séchage. Ces étapes de chantier sont difficiles à planifier car fortement dépendantes de la météo et de la période de chasse aux migrateurs.

Les bétons sont généralement poreux et ont tendance se fissurer en commençant aux jonctions des différentes étapes constructives. Il ne peut garantir à lui seul une étanchéité durable dans le temps. Il faut y ajouter une étanchéité. Malheureusement, ces membranes n’ont pas la longévité du béton. Il est préférable de choisir une étanchéité avec une certaine élasticité pour qu’elle ne se déchire pas lors du travail du béton. Sinon, vous risquez d’avoir un gabion humide pour longtemps.

La chasse de nuit est ouverte principalement en automne/hiver. Le béton est un matériau conducteur du froid et à très forte inertie, il est donc très compliqué de réchauffer et déshumidifier une hutte en béton non isolé. Une pièce froide et humide est très inconfortable. Il est fortement conseillé d’isoler du plancher à la toiture le gabion avec un isolant hydrophobe type polystyrène ou mousse polyuréthane (éviter les isolants type laines qui perdent leurs pouvoirs isolant une fois humide).

Au final, la réalisation d’une hutte de chasse en béton confortable est complexe et coûteuse.